MONTRER PLUS
Consulter les nouveaux articlesici !
Mode hors ligne
The Gearzette
#FindAnywhere
4X4: 16 Questions avec Hanli Prinsloo

4X4: 16 Questions avec Hanli Prinsloo

- September 02, 2021

La plongeuse en apnée Hanli Prinsloo n'est pas étrangère à l'exploration. Ses aventures sous-marines l'ont transformée et ont façonné la mission de sa vie. Elle a battu le nombre impressionnant de 11 records d'apnée et, lorsqu'elle n'est pas dans l'eau, elle s'efforce de la protéger par le biais de son travail de conférencière, d'écrivain et de sa fondation pour la conservation des océans, »I Am Water«. Nous avons fait le grand saut avec Hanli pour mieux la connaître et nous pensons que vous aimerez ce qu'elle nous a fait surfacé.

© Craig Kolesky


Vous êtes plongeuse en apnée. Quel est le plus long moment où vous avez retenu votre respiration?

6 minutes.

Quelle est la leçon numéro un que vous retirez de l'océan/eau à la terre?

Ce que l'océan ne cesse de m'apprendre, c'est que je peux être doux et fort en même temps. Il n'est pas nécessaire d'adopter une certaine forme de dureté pour être fort. On peut s'y attendre dans le travail et la vie sur terre, mais dans l'océan, si vous laissez tomber la douceur, vous vous battez contre quelque chose de beaucoup plus fort que vous. Être doux mais fort, c'est la leçon numéro un que j'ai apprise, et aussi que le calme et l'immobilité ont une grande valeur. Lorsque notre respiration ralentit, notre corps ralentit. Tout ce qui se passe dans l'eau, j'espère pouvoir le faire davantage sur terre.

© Peter Marshall


Résumez votre philosophie de vie en quelques mots.

La gentillesse à vous-même, aux autres, à la planète.

Vous partez en voyage. Quelles sont les trois personnes que vous emmèneriez avec vous, mortes ou vivantes?

(rires) Pour l'instant, c'est facile, car j'emmènerais ma petite fille, mon mari et ma mère qui s'occupe de la petite fille pour partir à l'aventure. Cela ressemble beaucoup à notre voyage FIND ANYWHERE.

© Craig Kolesky


Comment l'utilisation de notre équipement a-t-elle changé votre vision de l'aventure?

J'ai fait pas mal de camping et bien sûr beaucoup d'aventures. Ce que j'aime vraiment dans l'utilisation de l'équipement Front Runner, c'est que tout ne doit pas toujours être »super improvisé«, ou toujours en train de faire un plan. Ce n'est pas obligé d'être comme ça. Avec l'équipement Front Runner, on a l'impression qu'ils ont pensé à tout, qu'il y a une solution pour ça, et que je n'ai pas à me battre pour ça. C'est dabsolument quelque chose qui a changé pour moi.

Quelle pièce de l'équipement Front Runner avez-vous le plus apprécié lors de votre récent voyage FIND ANYWHERE?

Tout était génial, mais comme il faisait assez froid, j'ai vraiment aimé la boîte à BBQ, facile à utiliser et à ranger, qui nous a servi de chauffage. J'aime aussi beaucoup la fonctionnalité des Wolf Pack Pro, mais ce que la plupart des gens ne savent pas, c'est qu'ils peuvent aussi servir de baignoire pour bébé, donc c'est vraiment un match nul entre la boîte à BBQ et les Wolf Pack Pro.

© Craig Kolesky


La meilleure chose que vous ayez vue lors d'une aventure?

Comme la plupart de mes aventures se déroulent en mer et sous l'eau, je dirais que l'une des meilleures choses que j'ai vues au cours de mes aventures est un super groupe de cachalots et la possibilité de nager avec eux tout en se reposant à la surface.

Quelle est la chose quotidienne que nous pouvons faire pour aider nos océans?

De nombreuses menaces pèsent sur nos océans aujourd'hui, et les deux sur lesquelles je pense que nous pouvons avoir un impact absolu, et dont on parle moins, sont ce que vous mangez dans la mer - en vous assurant que vous ne mangez pas de poisson non durable et en vous informant vraiment sur ce que vous pouvez manger dans la mer. C'est une question complexe, car elle dépend de la façon dont le poisson est pêché, de sa provenance et de l'état de sa famille. Il ne s'agit pas seulement de faire confiance à un supermarché ou à un restaurant qui affirme que ses produits de la mer sont durables, il faut aussi s'informer. Le deuxième point consiste à comprendre les effets du changement climatique sur l'océan et la façon dont nos actions affectent le changement climatique.

© Eyeforce


Vous avez transformé votre passion pour la conservation des océans en une carrière, y a-t-il des pièges?

Je pense que quiconque travaille dans le domaine qui le passionne vraiment est ouvert aux défis, car cela compte vraiment. J'ai l'impression que tout ce que je fais a vraiment de l'importance, alors il n'y a pas de »j'ai hâte d'arrêter«, parce qu'il n'y a pas d'arrêt. Je dirais donc que l'un des principaux pièges du travail à plein temps dans le domaine de la conservation est l'épuisement total et la fatigue. Je contrebalance cela en allant dans l'eau autant que possible, mais dans l'ensemble, je pense qu'il est très gratifiant de travailler dans un domaine où l'on sent que l'on peut faire la différence et où l'on a un but.

Racontez-nous de votre organisation »I Am Water«.

»I Am Water« est une organisation qui a ses racines au Cap. Nous nous efforçons de faire partager l'expérience de l'océan aux jeunes des communautés côtières défavorisées. En Afrique du Sud, il y a une telle déconnexion entre les Sud-Africains et l'océan. Cela provient en grande partie de l'horrible division entre ceux qui avaient accès à la nature et ceux qui avaient accès aux plages pendant les années de notre ancien régime politique, et cela persiste aujourd'hui. Je pense qu'il est vraiment important de créer plus d'accès et d'équité dans les espaces océaniques, et »I Am Water« vise à le faire en collaborant avec les écoles et en partageant des expériences océaniques avec autant d'étudiants que possible.

© Craig Kolesky


Comment est née cette passion pour l'eau?

J'ai grandi dans une ferme d'élevage de chevaux au milieu de nulle part et l'océan était très, très loin. J'adorais jouer dans les rivières et les barrages, et je pense que mon amour précoce de l'eau, qui s'est transformé en amour pour l'océan, est vraiment un lien très profond avec la nature, la vie sauvage et les animaux. Je pense que je me considère davantage comme un animal que comme un humain. Je veux dire que nous sommes aussi des animaux, mais nous oublions, donc pour moi, cela a commencé par une connexion profonde et un amour pour la nature sauvage... et notre océan est l'endroit le plus sauvage.

Des conseils pour les débutants en matière de voyages en voiture?

J'ai l'impression que, d'une certaine manière, je suis toujours un novice en matière de road trip! Je pense que, selon le pays où l'on fait le roadtrip, une petite recherche approfondie n'est jamais une mauvaise idée. Tendre la main à son réseau et voir si les gens connaissent d'autres personnes le long du chemin permet de créer de belles connexions. En dehors des aspects techniques super ennuyeux, comme s'assurer que vous avez fait l'entretien de votre voiture, vérifié l'huile, les filtres et les plaquettes de frein. Je suis un grand amateur d'en-cas sains et si l'on n'y pense pas avant de partir, on ne les trouve pas toujours en cours de route!

© Eyeforce


Qui figure actuellement sur votre playlist de voyage en voiture?

Ma playlist change continuellement, et je pense que pour quelqu'un qui passe la plupart de son temps sous l'eau et une partie de son temps à être une maman, je ne me sens pas très à jour en matière de musique! J'ai quelques chansons de Billie Eilish, quelques de Traveller. J'ai aussi toute une playlist de Macklemore parce que parfois, on a juste besoin de danser dans la voiture ! Il y a aussi une très longue playlist instrumentale que nous écoutons lorsque le bébé dort, ce qui est très utile. Il y a un très beau groupe de dreampop suédois, ViVii, qui sont des vieiux amis de l'époque où j'étudiais en Suède et chaque fois que j'écoute leur musique, ça me rend heureuse. Ils sont donc sur toutes les playlists.

Qui est votre modèle?

J'ai eu la chance de rencontrer et de travailler avec des personnes très inspirantes, comme Sylvia Earle, qui est une très bonne amie et une voix incroyable pour notre océan, mais je pense qu'au quotidien, mon véritable modèle, ce sont les femmes d'Afrique. Ce pays est construit sur les épaules de femmes, de femmes fortes. Et je ne parle pas des femmes dirigeantes, bien que je me réjouisse chaque fois que je vois des femmes dirigeantes en Afrique, mais des femmes qui se lèvent tous les jours et agissent comme l'épine dorsale de leur famille, ramènent de l'argent et de la nourriture et prennent souvent soin de plusieurs générations. Pour moi, les femmes de ce continent sont une inspiration permanente, une envie de faire mieux et un modèle à suivre.

© Craig Kolesky


Prochain voyage sur votre liste?

J'ai très envie d'aller sur la côte ouest (d'Afrique du Sud) pour voir les fleurs avant qu'elles ne disparaissent, et qui sait, un jour j'irai assez loin au nord pour aller en Namibie.

Mais il y a certainement des voyages qui sont à une distance raisonnable du Cap. Je suis très enthousiaste à l'idée d'explorer davantage notre beau pays. C'est un tel cadeau en fait, avec moins de voyages internationaux, de réfléchir à des endroits magnifiques à une distance en voiture de la maison, et mon dieu, ne sommes-nous pas gâtés, alors je suis très excitée de faire mes bagages et de partir pour la prochaine aventure...

Quel est ton surnom ?

Je n'en ai pas. :)

© Craig Kolesky

Suivant
Prévoir